FFCT-Centre-Val de Loire
Le cyclotourisme dans la région Centre-Val de Loire
Les rubriques du site :
Photo gagnante du concours jeunes
2019
La citation du jour
(Anonyme) : Souhaiter une bonne année à des cyclos, c'est peupler leurs rêves de trois cent soixante-quatre et une randonnées.
Concours 2017 : toutes les photos
Dernières brèves
Concours 2017 : toutes les photos
Catégories
- Documentation
- Commissions
- Organisations
- Dossiers
- espaces
- Qualifications
- Gestion du site
- Glossaire
2018 2017
FFCT-Centre-Val de Loire

Toute l’information régionale du tourisme à vélo et du cyclotourisme.

https://ffct-centre.org

Accueil > Archives > 2013 > AG2013 : commission formation


qrcode:spip.php?article987

AG2013 : commission formation

Afin de mettre en œuvre la priorité fédérale "au moins un animateur-club dans chaque club en 2016" et pour répondre à la consigne fédérale d’organiser un stage de formation dans chaque codep  , un stage de formation de ces cadres de niveau 1 (animateurs-club) a été mis en place pour ce début d’année 2014 dans 5 départements sur les 6 de la ligue. Il est déjà regrettable que l’Indre n’ait pas suivi cette action malgré des propositions d’aménagement de ce stage (déplacement des formateurs, répartition sur deux jours non-consécutifs ou même sur 4 demies-journées...). La commission formation et l’équipe technique régionale se sont mises à disposition des codep  ’s pour cela en répartissant l’encadrement entre les moniteurs et en fournissant toute la documentation pédagogique nécessaire sur ces stages tous proposés volontairement un peu hors saison.

Malheureusement, deux stages ont dû être annulés faute de participants : une seule personne en Eure-et-Loir (elle a accepté de rejoindre le stage du Loiret) et aucun dans le Cher. Le Loir-et-Cher (avec Joël Chassier) et le Loiret (avec Benoît Grosjean et Didier Boisseau) ont tout de même pu se tenir normalement. Celui de l’Indre-et-Loire (avec Francis Brionnaud) se tiendra bientôt .

Il est très regrettable, bien sûr, d’avoir dû annuler deux stages : l’énergie déployée pour leur mise en œuvre est du gaspillage tout autant que les frais d’annulation face aux délais de réservation de plus en plus importants de la part des structures d’accueil. Deux stages supprimés cette année, c’est deux stages en moins pour accueillir de futurs cadres et c’est aussi de plus grandes distances à parcourir pour les participants aux trois stages restant. Il ne pourra pas nous être reproché de ne pas avoir essayé mais nous sommes un peu amers, il faut bien le reconnaître.

 Quels enseignements en tirer ?

  • Savons-nous "vendre" nos stages ? Savons-nous en faire la promotion ? Peut-être que nous nous y prenons mal. Si quelqu’un a une solution, je pense que nous sommes tous preneurs. La demande existe (c’est ce que les cyclotouristes dans les clubs nous disent régulièrement) mais la participation n’est pas là.
  • Les cyclos ont-ils envie de se former ? Peut-être n’en ressentent-ils pas le besoin ? Nous sommes persuadés qu’il y a beaucoup de manques mais comment créer alors ce besoin de participer à la formation de base ? Pourtant, ce n’est pas faute de dire et d’écrire, chacun de notre côté, que tous ceux qui ont participé au stage d’animateurs-club ont été satisfaits et, généralement, ont conclu en disant que tout dirigeant devrait l’avoir fait
  • L’ambition affichée par la FFCT   est-elle si utopique que ça ? Rappelons que dans son projet fédéral pour la mandature, l’un des objectifs est d’avoir au moins un animateur-club par club en 2016. Va-t-il falloir imposer un minimum de formation de nos dirigeants pour qu’ils aient "envie" de progresser et d’être plus efficaces ?
  • Peut-on se permettre en ces périodes de restrictions budgétaires de perdre de l’argent ? Parce que, enclencher ses formations, cela a un coût. C’est donc la ligue qui doit l’assumer ? Mais la ligue, ce sont aussi les clubs, ce sont aussi les cyclotouristes, c’est vous, c’est nous tous. Et ne rien faire, ne rien proposer nous serait reproché à coup sûr.
  • Pourquoi les nouvelles propositions d’organisation ont-elles échoué elles aussi. La tentative de proposer des formations décentralisées (les formateurs se déplacent), davantage étalées dans le temps (formation sur 2 jours non-consécutifs, sur 4 demies-journées distinctes...), plus personnalisées (pour un club par exemple) n’a rien donné. Il semble donc que les raisons invoquées par ceux qui ont le courage de répondre ne soient pas les bonnes même si c’est ce qui est ressenti. Que proposer d’autre ?
  • L’augmentation rapide de la moyenne d’âge des cyclotouristes serait-il une explication possible ? Rappel : cette moyenne augmente d’un an chaque année depuis 10 ans. A coup sûr, c’est un élément à prendre en compte. Mais un renouvellement a quand même lieu, heureusement. Une remarque faite par un participant lors du dernier séminaire de formation illustre bien cette constatation : "il semble que ce soient les nouveaux clubs qui envoient le plus leurs adhérents en formation." Pourquoi ne parvient-on pas à développer cet objectif auprès de tous les clubs ?

Pour terminer sur une note plus optimiste, quelques signes encourageants tout de même.

  • Il y a eu 19 animateurs-club formés en 2013. Pour 2014, il devrait y en avoir 24 ! Soit 20% d’augmentation ce n’est peut-être pas si mal que ça même si ça reste insuffisant. Est-ce un effet de la multiplicité des offres cette année (5 stages au lieu de 2 pour la ligue) ? Je n’ai pas les moyens de répondre, seulement de faire ce rapprochement.
  • Tous ceux qui font le stage de formation animateurs-club en repartent satisfaits et souvent enchantés. Dans les bilans, on retrouve souvent cette remarque : " Tous les responsables de clubs (les dirigeants) devraient faire cette formation. On y apprend beaucoup même quand on y arrive en croyant tout savoir. "
  • Il y a 205 cadres dans la ligue : 132 animateurs-club, 28 initiateurs et 17 "5ème jour", 27 moniteurs et 3 instructeurs. Certains sont inactifs et d’autres refusent toute remise à niveau ou recyclage. D’autres n’ont toujours pas communiqué certaines informations obligatoires pour la validité comme le PSC1   pour les moniteurs et les initiateurs 5ème jour. Ils ne sont alors comptabilisés que comme animateurs-club.
  • Des jeunes se lancent dans la formation : Chloé Despergues,18 ans, animatrice-club à Orchaise, Vincent Baudoin et Guillaume Moulin, 17 ans, initiateurs à Nouan-Rando, Angel Hernandez, 18 ans, qui vient de s’inscrire pour la formation de moniteurs jeunes. Ils sont tous les quatre, issus d’écoles de cyclotourisme et comptent bien, tous les quatre continuer à y œuvrer. Ils se préparent ainsi à prendre le relais.
  • Les prochains stages pour devenir moniteurs pour l’encadrement d’adultes ou moniteurs pour l’encadrement des jeunes pourront se tenir car il y a 4 inscrits dans chacun d’eux.

 Mais pourquoi donc se former à la FFCT   ?

  • pour faire reconnaître ses compétences en cyclotourisme et ainsi rendre ce qu’on nous a donné
  • pour améliorer ces mêmes compétences et mieux assurer les responsabilités qui en découlent
  • pour s’ouvrir et s’enrichir par la confrontation des pratiques et l’échange d’expériences
  • pour être encore plus crédibles auprès des instances administratives, politiques et sociales
  • pour se remettre en question et se tenir informé des évolutions des lois, des règlements, des règles et des évolutions pédagogiques
  • pour que le club et que la FFCT   brillent encore plus et que notre activité favorite, le cyclotourisme, se développe et soit reconnue comme une activité sociale et socialisante.

dimanche 16 février 2014 , par BOUAT Roland

Mots clés : AG & AGE


Article précédent : AG2013 : Rapport de la commission jeunes

Article suivant : Un remarquable 63ème Bourges-Sancerre