FFCT-Centre-Val de Loire
Le cyclotourisme dans la région Centre-Val de Loire
Les rubriques du site :
Photo gagnante du concours jeunes
2019
La citation du jour
Louis Mermaz : S’arrêter, lorsque l’on est sur une bicyclette, cela revient à tomber.
Concours photo 2016 : toutes les photos
Dernières brèves
Concours photo 2016 : toutes les photos
Catégories
- Documentation
- Commissions
- Organisations
- Dossiers
- espaces
- Qualifications
- Gestion du site
- Glossaire
2018 2017
FFCT-Centre-Val de Loire

Toute l’information régionale du tourisme à vélo et du cyclotourisme.

https://ffct-centre.org

Accueil > Archives > 2007 > Et si l’on s’offrait du bonheur ?


qrcode:spip.php?article826

Et si l’on s’offrait du bonheur ?

En 2007, le cyclotourisme a 120 ans … si l’on veut bien considérer que, la bicyclette sortant des limbes et Paul de Vivie créant son « Cycliste Forézien », l’année 1887 voit naître ce concept qui rassemble aujourd’hui quelques centaines de milliers d’adeptes aux pratiques très différenciées.

En 2007, le cyclotourisme a 120 ans … si l’on veut bien considérer que, la bicyclette sortant des limbes et Paul de Vivie créant son « Cycliste Forézien », l’année 1887 voit naître ce concept qui rassemble aujourd’hui quelques centaines de milliers d’adeptes aux pratiques très différenciées.

Très vite, il apparut nécessaire de distinguer l’usage que l’on faisait d’une monture presque standardisée, et la notion de tourisme à vélo, essentiellement orientée vers le voyage, se différencia clairement tant de la compétition que de la pratique purement utilitaire.

Cette distinction reste d’actualité, même s’il faut bien constater que l’aspect sportif d’un grand nombre de nos manifestations, pourtant nommées « randonnées », prend le pas sur les atouts touristiques et culturels qu’elles proposent. Cette tendance est illogique et dommageable.

Illogique de transformer des randonnées cyclotouristes en critériums puisqu’il existe par ailleurs des courses officielles et des épreuves cyclosportives déclarées sans ambiguïté.

Dommageable parce qu’elle dissuade de rejoindre nos rangs une foule de gens qui aimeraient se promener à vélo, des familles, des féminines et des enfants, quitte à débuter sur des petites distances parcourues sans souci de rouler vite.

Le cyclotourisme, c’est avant tout du bonheur. Communier par tous ses sens avec la nature, s’émerveiller de cette infinité de trésors semés sur la terre par le génie et le talent des hommes, partager plaisirs et efforts avec ses proches, avec des amis connus ou inconnus, cela donne une saveur inouïe à la vie, quelque chose d’indescriptible mais de magique.

Puisque nous en sommes encore au temps des vœux, je souhaite qu’à l’heure d’organiser nos randonnées, à celle de nous mettre en selle, nous réalisions que le bonheur est devant nous, de chaque côté de notre route. Qu’il ne tient qu’à nous de savoir en profiter et d’en offrir à autrui.

mercredi 10 janvier 2007 , par LACROIX Jacques

Mots clés : edito


Article précédent : Rôle du Club à la Fédération Française de Cyclotourisme

Article suivant : Que contenait le carton ?