FFCT-Centre-Val de Loire
Le cyclotourisme dans la région Centre-Val de Loire
Les rubriques du site :
Photo gagnante du concours jeunes
2019
La citation du jour
(Anonyme) : Souhaiter une bonne année à des cyclos, c'est peupler leurs rêves de trois cent soixante-quatre et une randonnées.
Concours 2017 : toutes les photos
Dernières brèves
Concours 2017 : toutes les photos
Catégories
- Documentation
- Commissions
- Organisations
- Dossiers
- espaces
- Qualifications
- Gestion du site
- Glossaire
2018 2017
FFCT-Centre-Val de Loire

Toute l’information régionale du tourisme à vélo et du cyclotourisme.

https://ffct-centre.org

Accueil > Archives > 2009 > UN NOUVEAU COMPAGNON MONSTRUEUX


qrcode:spip.php?article794

UN NOUVEAU COMPAGNON MONSTRUEUX

Pour un cyclotouriste, le compagnon idéal est son cycle qui l’accompagne n’importe où. Un jour, il est rajouté à toute la panoplie de sacs et sacoches, une remorque. Dans cette remorque, lorsque vous la croisez, il est rare d’y voir des bagages. Vous y voyez un cageot avec un animal, et vous pensez avoir la berlue lorsque vous me remarquez. Mais lorsque je fais miaou ou que j’en sors, vous savez que vos hallucinations sont fondées.

Depuis 2002, ma maîtresse m’emmène, lorsqu’elle n’a pas le choix, pour ne pas me laisser crever de faim ou griller dans une voiture. J’ai bien eu peur en début d’année 2007 qu’elle m’échange, mais elle a juste changé de vélo ! Et voici quand l’automne de cette année arrive, elle m’embarque en vacances tout en laissant le vélo…

Toute une semaine à faire le pacha. Elle me murmure des choses bizarres, comme quoi il ne faut pas que je sois jaloux, que je sois bien gentil… Je sais parfaitement qu’elle est de plus en plus occupée, qu’elle ne me laisse jamais seul plus d’une journée, qu’elle me câline, et quand je dois partir avec elle en vélo, elle sait m’y préparer. Là, je ne comprends pas. Elle a bien dit l’autre fois à ses parents, que lorsqu’elle partirait en formation une semaine, ils devront me garder avec le chien. Bien sûr, j’adore les deux yorkshires de ses parents. Mais ils sont deux, et donc si ses parents doivent me garder, c’est bien avec les chiens.

Je me suis fait avoir, un mercredi après-midi, elle est partie avec un petit cageot, et elle est revenue avec une boule de poil ressemblant à un chiot. Le pire était à venir puisqu’elle me laissait seul toutes les soirées pour effectuer une tournée de calendrier. Et ce soir là, elle m’a laissé seul avec ce petit monstre. Ce qui se passa, vous ne l’imaginerez même pas. Mais lorsqu’elle rentra le monstre était encore en vie. Et ce petit chiot grandit sur mon territoire. Je l’ai accepté tant bien que mal. Aujourd’hui, nous jouons à chien et chat, ma maîtresse vous dirait que vous verriez d’abord le chien courir, et puis un chat courir après le chien.

J’ouvre une petite parenthèse dans l’histoire, car depuis l’arrivée du monstre, les parents de ma maîtresse nous ont gardé deux fois sur une petite semaine. Et l’affreux jojo a exercé son charme, car la maman de ma propriétaire a craqué, et a décidé de s’offrir le même chiot en femelle. Je peux vous assurer que lorsque nous sommes tous réunis, c’est l’enfer. Vous cherchez qui est qui, et qui est quoi.

Pensez-vous qu’avec deux animaux, ma maîtresse s’avouerait vaincue pour le V.T.T. ? Et bien pas du tout, elle garde la même philosophie : ne pas nous laisser seuls trop longtemps (nous mangeons deux fois par jour), ne pas nous griller dans une voiture, nous laisser une certaine liberté, et ne pas nous abandonner. Elle a donc été obligée de nous emmener pendant ses vacances en juillet 2008. Celles-ci ont débuté par Ligueil, sortie du Challenge orléanais dans l’Indre et Loire. Le camping était bien ombragé, sauf le matin jusqu’à midi. Elle a donc bien décidé de rouler avec nous deux sur les chemins non balisés (rando-guide facile). Et nous voici sur la remorque tous les deux dans nos cageots respectifs. Je n’ai pas précisé que je pèse quatre fois plus que le monstre, donc je me suis retrouvé dans le cageot du bas. Le monstre n’a rien dit, il était tout aussi content que moi de sortir régulièrement, et enfin d’arriver. J’étais heureux de reprendre mon poste d’observation dans la voiture, pendant que le départ se préparait. J’ai oublié de préciser qu’à la remise des récompenses, le monstre s’est endormi comme une masse dans les bras de notre maîtresse.

S’endormir et puis se réveiller au bord de la mer, c’est génial. La voiture a été toute la semaine à l’ombre sauf deux fois. La première fois, elle a effectué le tour des côtes pour trouver une plage autorisée aux animaux, le temps était un peu venteux. Heureusement elle ne m’a pas traîné avec lui au bord de l’eau. Et au retour, elle ne m’a pas mis à la douche pour me rincer de l’eau de mer. Le monstre était encore tout mouillé. Et sans le vouloir, pour son premier BCN  -BPF  , il a aussi été mouillé, pendant que je paradais dans la voiture devant des touristes asiatiques.

Et les vacances de juillet se terminant, lorsqu’elle est rentrée, elle a préparé la semaine fédérale. Et elle y est partie en nous laissant dans l’enfer des trois yorks de sa maman. J’ai vite compris que lorsque la nuit arrivait, il fallait que je rentre pour avoir à manger. Et la nuit, le petit monstre qui a grandi me racontait ses bêtises… Notre maîtresse est rentrée de la S.F., et nous sommes repartis en sachant qu’en septembre, nous garderions la ménagerie de sa maman une semaine chez nous.

Cette semaine là, ma maîtresse a trouvé que le comportement de la petite chienne avait changé. Il ressemblait étrangement à celui d’une « fifille enceinte ». Monsieur l’affreux jojo avait réussi à faire son devoir de mâle. La petite était bien en cloque, mais à huit mois, cela était trop dangereux pour elle. La descendance du monstre attendra une prochaine occasion.

Je pourrai volontiers vous raconter encore pleines d’anecdotes sur ses bêtises, mais je ne suis pas un rapporteur. Aujourd’hui, nous dormons tranquillement en attendant notre prochaine aventure. Mais parfois, vous entendez un : « Capris, c’est fini. ». C’est normal, puisque le monstre s’appelle Capris, et qu’il réalise dix fois plus de bêtises que moi à la minute.

Rominet, le chat d’Estelle.

dimanche 22 février 2009 , par DELEPORTE Estelle


Article précédent : Carto exploreur et Vista

Article suivant : Challenge du Centre à Vernouillet le 26 avril 2009