FFCT-Centre-Val de Loire
Avec la FFCT, le cyclotourisme dans la région Centre-Val de Loire

Accueil > Archives > 2010 > La formation de l’initiateur : le deuxième niveau des cadres de la (...)

La formation de l’initiateur : le deuxième niveau des cadres de la FFCT

Mots clés : doc. FFCT, Formation, Initiateurs-club

mardi 2 février 2010, par BOUAT Roland


L’initiateur est le deuxième échelon des cadres de la FFCT  . C’est un éducateur. Dans le club, c’est un cadre capable d’apporter les connaissances nécessaires à la pratique du cyclotourisme ou du VTT   de randonnée et notamment auprès des jeunes ou des adultes. Sa formation dure 16h00 sur 2 journées consécutives. Il doit au préalable être animateur-club.

Une journée complémentaire de spécialisation (route, VTT  , adultes) est exigée pour accéder au stage de moniteur (options route, VTT   de randonnée et Tourisme à vélo). Cela lui permettra en outre de créer dès cette "5ème journée" une école de cyclotourisme ou d’encadrer un séjour d’adultes au sein du club.


Toutes les informations ci-dessous (sauf mention spéciale) sont extraites du plan de formation 2009 mis en oeuvre à compter du 1er septembre 2009.


 Répartition horaire de la formation

  • 16 heures (2 jours)
    • Pratique sur le terrain 11 h
      • Mécanique 2h
      • Pratique maniabilité, pilotage, maîtrise du vélo 3 h
      • Orientation, lecture de paysage, construction de rando-guide 3h
      • Conduite de groupe, régularité et animation 3h
    • Approfondissement en salle 5 heures
      • Conception et représentation d’itinéraires 1h
      • Sport Santé gestion des efforts en fonction du public 1h
      • Cadre réglementaire responsabilité des éducateurs 1h
      • Evaluation et bilan 2h

Note de RB : l’imbrication des thèmes et la prévalence de l’activité vélo font que ces horaires se chevauchent fréquemment dans la mise en oeuvre de la formation.

 Conditions d’admission

  • Être volontaire .
  • Avoir 17 ans minimum (16 ans sur dérogation motivée du président de club)
  • Être licencié à la FFCT   depuis au moins 1 an (Possibilité pour les nouveaux clubs affiliés de faire participer leurs licenciés à une formation d’initiateur dès la première année).
  • Avoir suivi avec succès la formation animateur-club.

 Conditions d’obtention

  • Avoir suivi la totalité des 16h de formation d’initiateurs (ou pouvoir valider les modules manquants par la VAE  )
  • Avoir suivi la formation PSCI (secourisme)
  • Avoir réalisé une randonnée de 100km minimum sur route ou 40km à VTT  

Nota : la qualification ne peut être obtenue qu’après l’obtention de ces trois critères.

 Les fonctions de l’initiateur

C’est un homme de terrain capable d’apporter les connaissances nécessaires à la pratique du cyclotourisme (route ou VTT   de randonnée) au sein d’un club.
II est compétent pour assurer l’initiation et l’encadrement d’un groupe d’adultes ou de jeunes.

Nota : L’initiateur est fortement invité à compléter sa formation par celle dite "initiateur 5ème jour" qui lui permettra de créer une école de cyclotourisme ou d’encadrer un séjour d’adultes au sein du club.

Remarque : le rôle de l’initiateur n’est pas d’assumer des fonctions de dirigeant,

 Validité de la qualification

L’évaluation de la formation est réalisée au terme du stage, par le directeur de stage et son équipe pédagogique. La qualification « initiateur route ou initiateur VIT de randonnée » est délivrée pour 3 ans, à l’âge de 18 ans révolus. C’est le délégué départemental à la formation qui en est chargé avec obligation d’en informer le délégué régional. La période de 3 ans débute l’année du stage de formation même si la qualification n’est pas atteinte si toutes les conditions d’obtention ne sont pas réunies (voir ci-dessus les conditions d’obtention).

Notes de RB :

  • le directeur de stage aura bien sûr transmis en préalable son évaluation au délégué départemental à la formation. Dans le cas d’une organisation de la formation au niveau régional (consigne DDJS   pour l’obtention de subvention CNDS  ), le directeur de stage transmet évidemment à chaque délégué départemental à la formation (à défaut au président du CoDep  ).
  • La qualification est définitivement perdue dans le cas d’une non prise de licence pendant au moins une année.

 Renouvellement de la qualification

Au-delà de 3 ans la qualification est subordonnée à :

  • une remise à niveau d’une journée,
  • à la production d’un compte-rendu d’activités d’initiateur,

Note de RB : Contrairement à ce qui est écrit dans le plan de formation, la fourniture d’un certificat médical n’est pas nécessaire.

Le renouvellement est assuré par le délégué départemental à la formation ou à défaut par le délégué régional à la formation.

Note de RB : il est évident que le suivi de la journée de mise à niveau doit se faire dans l’année qui suit la fin de la qualification. Il est tout aussi évident que toute qualification est définitivement perdue dans le cas où cette mise à niveau n’aurait pas été faite durant cette année. De rares dérogations motivées peuvent être accordées pour ceux qui peuvent aussi justifier d’une mise en oeuvre effective et régulière de cette compétence.

 Contenus de la formation

Un canevas commun aux deux disciplines (route et vtt  ) devra systémlatiquement être recherché et mis en place par l’équipe d formation.

Les deux jours de formation sont passés essentiellement sur le terrain. Ces dernières donnent lieu à un bilan à l’issue de chaque séance et un approfondissement théorique en salle. Au cours des activités de terrain le directeur de stage et son équipe axeront essentiellement leur enseignement sur les points suivants : technique de l’activité ; orientation sur le terrain, maîtrise des itinéraires tant en route qu’en VIT de randonnée ; technologie et mécanique de terrain spécifiques à l’activité ; conduite et régulation d’un groupe et notions de sécurité.

1/ Technique et formes de pratique

C’est dans ce domaine que l’enseignement de la formation initiateur sera différent selon la discipline pratiquée. Même s’il est toujours question de maîtrise et de conduite du vélo, ces dernières seront dissemblables selon que l’on soit un adepte de la pratique sur route ou VIT de randonnée.

  • Route : la maîtrise de l’engin portera essentiellement sur :
    • l’équilibre, l’anticipation, la gestion de la vitesse,
    • les jeux éducatifs.
  • VTT   de randonnée : la maîtrise de l’engin portera essentiellement sur :
    • le placement, la position, les franchissements, la lecture du terrain, l’anticipation
    • la descente, le pilotage, la gestion d’une randonnée

2/ Technique de carte

Bon nombre de points sont communs aux 2 disciplines. C’est sur le terrain que l’utilisation diffèrera selon le type de pratique.

  • types de cartes utilisées en route ou en VIT. Exploitation et lecture,
  • notions basiques d’orientation,
  • utilisation de la boussole et du GPS  ,
  • les itinéraires, profil et dénivelé,
  • les bases du voyage itinérant,
  • conception d’itinéraire et représentation, randoguide.

3/ Technologie et mécanique

La séance pratique sera plus particulièrement axée sur une mécanique de terrain et sur la technologie qui y est associée. L’objectif est de rendre l’initiateur autonome sur le terrain, du moins en ce qui concerne les dépannages les plus courants. Il est important que, grâce à son acquis, l’initiateur puisse remédier aux incidents mineurs qui finissent par retarder ou même empêcher dans certains cas la progression d’un groupe.

L’apprentissage de la mécanique de base portera essentiellement sur :

  • les réglages : freins, dérailleurs, indexations, jeu de direction, éléments périphériques,
  • les réparations : crevaison, bris de chaîne, remplacement des différents câbles, interventions sur les dérailleurs, les cassettes, les moyeux, dévoilage d’une roue.

4/ Conduite de groupe et sécurité

C’est dans ce domaine que l’initiateur aura un rôle très important à jouer et qu’il sera d’une grande utilité pour son club ou sa structure fédérale.

  • les règles de sécurité liées à la conduite d’un groupe à l’éducation routière
  • l’animation et la cohésion du groupe
  • prévention, gestion des efforts, sport-santé
  • la découverte du milieu et du patrimoine
  • le développement durable et les éléments à prendre en compte.

Évaluation des stagiaires

Le sujet, commun à tous les stagiaires ne dépassera pas une demi-heure et portera sur l’encadrement et la sécurité en groupe.

  • Évaluation orale :
    • pour chaque candidat mais en présence de tous les stagiaires.
    • Vérifier l’aptitude à donner des consignes et échanger avec le groupe
  • Evaluation technique :
    • Elle sert à vérifier les compétences sur le terrain par un parcours de maniabilité.
      Le stagiaire doit avoir acquis les bases de la maîtrise du vélo (route et VTT   de randonnée).

NB : En cas d’insuffisance, la validation du diplôme ne sera acquise qu’après le suivi d’une journée de perfectionnement sur avis du directeur pédagogique de stage

 Approfondissement pédagogique et réglementaire pour les initiateurs

Contenu de la Sème journée complémentaire

  • Option : encadrement de jeunes et école de cyclotourisme.
    • connaissance des activités jeunes fédérales (Cf guide du cyclotouriste)
    • fonctionnement de l’école de cyclotourisme (pédagogie et réglementation)
    • accueil des mineurs et séjours courts (2 jours+1 nuit)
  • Option : encadrement d’adultes et tourisme à vélo.
    • connaître les activités fédérales (brevets fédéraux et séjours)
    • organisation d’un séjour club, d’un VI  , action organisée au sein du club.

 Capacités de l’initiateur

Paragraphe ajouté par RB :

  • Toutes les capacités de l’animateur bien sûr. Il peut :
    • accueillir des nouveaux licenciés
    • conseiller les nouveaux licenciés
    • proposer des itinéraires adaptés aux membres du groupe de licenciés du club, groupe qu’il encadre
    • encadrer/accompagner un groupe d’adultes en toute sécurité.
    • aider un initiateur, un moniteur ou un instructeur à encadrer un groupe de jeunes (Point d’Accueil Jeunes) ou une école de cyclotourisme [1].
  • Capacités supplémentaires :
    • participer à l’encadrement d’un séjour sous la responsabilité d’un cadre au moins de niveau 3.
    • participer à la formation des autres cadres (sous la responsabilité d’un moniteur ou d’un instructeur).

Avec la formation dite "5ème jour" :

    • créer une école de cyclotourisme.
    • assumer la responsabilité d’un PAJ   (Point d’Accueil de Jeunes)
    • participer à l’organisation un séjour club avec son président (ou de tout autre séjour avec un moniteur toursime)

Toutes les informations ci-dessus sont extraites du plan de formation 2009 publié par la FFCT sauf mention contraire (informations alors en italique).


[1Les règles d’encadrement des groupes de jeunes doivent toujours être respectées.

Article précédent : Le Berry vous dévoile tous ses charmes

Article suivant : ANNULE : Randonnée VTT des marcassins à Nouan-le-Fuzelier

Photo gagnante du concours adultes
2017
Dernières brèves
16 mars Les newsletters de la FFCT

Connaissez-vous le site https://newsletter.ffct.org/ qui vous permettra d’accéder aux newsletters (lettres d’informations) publiées par la FFCT (...)

3 janvier Correction du modèle pdfjs

Maintenance mineure : Un bout de code affiché lors de la présentation des articles a été effacé. Ce n’était que des traces laissées par la (...)

23 décembre 2017 Lecteur de fichier pdf

Le lecteur (afficheur plutôt) de fichier pdf pdfjs a été installé (plugin) et permettra désormais de lire, si l’auteur le souhaite, les fichiers pdf en (...)

Concours photo 2016 : toutes les photos
Archives
Photos gagnantes concours précédents
2016 2015
27 mai 2018 à Pithiviers-le-Vieil : challenge du Centre.