FFCT-Centre-Val de Loire
Avec la FFCT, le cyclotourisme dans la région Centre-Val de Loire

Accueil > Archives > 2008 > Remède miracle !

Remède miracle !

Mots clés : edito

dimanche 30 mars 2008, par LACROIX Jacques


Il n’est agréable pour personne d’être hospitalisé, et moins encore pour un cyclotouriste contraint de renoncer pendant plusieurs semaines à son plaisir favori. A peine installé sur le lit je tentais de m’évader vers des jours meilleurs en feuilletant le dernier numéro de « Cyclotourisme » livré le matin même. C’est alors que la souriante infirmière qui m’avait guidé plus tôt introduisit celui qui devait partager avec moi la chambre 103.

Au premier abord Roger inspirait la sympathie et les présentations furent empreintes d’une cordialité spontanée. Il n’avait pas envie d’allumer la télévision et n’avait rien à lire. J’aurais bien aimé me replonger dans la revue fédérale mais il semblait évident que mon compagnon cherchait à bavarder et j’éprouvais de la gêne à l’abandonner au silence. Courtoisie immédiatement récompensée car, avisant le magazine posé sur mes genoux, Roger éclaircit mon horizon : « Vous faites du vélo ? » La suite dura trois jours, jusqu’à notre sortie simultanée de l’hôpital !

Mon nouvel ami approchait de la soixantaine et, du vélo, il en avait fait régulièrement depuis l’enfance. Comme le Monsieur Jourdain du grand Molière, il avait toujours pratiqué le cyclotourisme sans vraiment le savoir. Ou plutôt le tourisme à bicyclette. Dans les différentes régions de France où l’avait conduit son travail. Pendant plusieurs années, avant de perdre son épouse, ils étaient partis tous deux pendant l’été pour de longs périples où ils alternaient camping, petits hôtels et chambres d’hôtes. Tandis qu’il évoquait ces voyages, ses yeux exprimaient l’émotion qu’il ressentait encore et, comme nos chemins avaient souvent été les mêmes, j’étais moi aussi passablement ému.

Roger estimait à six ou sept mille le kilométrage moyen qu’il cumulait chaque année depuis plus de quarante ans. Il n’avait jamais désiré adhérer à un club et, les quelques fois où il s’était joint à un groupe de cyclistes, il avait vite renoncé devant des comportements qui contrariaient ses attentes. « Pour moi, me dit-il, le vélo est un moyen extraordinaire pour découvrir le monde, la nature, les monuments, les gens. J’adore rouler, mais ce n’est pas une fin en soi et je n’éprouve aucun intérêt pour la vitesse à laquelle je progresse ou pour ma moyenne horaire. J’aimerais peut-être partager les plaisirs de la balade, mais hélas, la plupart des cyclotouristes me donnent l’impression de rouler uniquement pour rouler !... »

C’est ainsi que Roger vivait sa vie de cyclotouriste, en ayant conscience de l’existence de fédérations, de comités et de clubs, mais en refusant d’y être « embringué »…

J’écoutais avec d’autant plus d’intérêt les arguments de mon compagnon que je suis convaincu depuis longtemps qu’ils sont ceux de plusieurs millions de pratiquants français et, ce qui est plus grave, qu’ils éloignent de la FFCT   nombre de cyclotouristes authentiques. Bien entendu je ne manquais pas de développer tous les atouts de notre fédération, toutes les ressources proposées aux uns et aux autres en fonction de leurs souhaits. Pour Roger, qui ignorait beaucoup de choses, j’évoquais nos B.C.N. et B.P.F. exemplaires, nos merveilleuses Randonnées Permanentes où la notion de délai est désormais absente, le grand choix de séjours et de voyages en France et à l’étranger. Je n’insistais guère sur les grandes concentrations nationales devant son allergie aux manifestations de masse, mais je soulignais la qualité de nombreuses randonnées régionales où l’on sent que les cyclos locaux, bénévoles d’un jour, font tout pour recevoir leurs invités comme ils aimeraient eux-mêmes être accueillis.

Nous étions à la fin mars et l’occasion était belle de citer en exemple le Challenge du Centre qui nous est cher, d’en retracer l’historique, de décliner le programme de cette saison naissante. Pourquoi ne pas nous donner rendez-vous à Baugy, Chartres, Châteauroux, Ligueil, Mont-Près-Chambord ou Orléans ? Pourquoi ne pas y rouler ensemble sur la journée, sans hâte, en profitant des sites semés sur le parcours, en s’attardant sur les points de convivialité ? Naturellement, expliquais-je à Roger, il y aura des cyclos pressés de boucler l’itinéraire le regard fixé sur le compteur : c’est inévitable et chacun est libre d’agir à sa guise tant qu’il respecte autrui et les règles de conduite. Mais nombreux seront aussi ceux qui ont conservé les valeurs qui font que le cyclotourisme est davantage un art de vivre qu’un sport.

C’est peut-être, insistais-je, si des pratiquants comme vous, Roger, nous rejoignent que l’on saura un jour faire coexister sans ambiguïté la pratique du tourisme à bicyclette et le cyclisme de loisir sportif. Roger et moi nous sommes quittés, quatre jours plus tard, à la porte de l’hôpital, en échangeant nos adresses. « A bientôt, peut-être,… et de préférence à vélo ! » me lança-t-il en souriant. J’ignore si je l’ai convaincu. Je sais seulement qu’entre deux séances de soins et nos conversations passionnées, il a lu mon « Cyclotourisme » du mois de mars de la première à la dernière page. Si nous nous retrouvons, je lui proposerai de s’abonner…

Article précédent : La formation 2008 des initiateurs en photos

Article suivant : Début d’histoire du critérium

Photo gagnante du concours adultes
2017
Dernières brèves
16 mars Les newsletters de la FFCT

Connaissez-vous le site https://newsletter.ffct.org/ qui vous permettra d’accéder aux newsletters (lettres d’informations) publiées par la FFCT (...)

3 janvier Correction du modèle pdfjs

Maintenance mineure : Un bout de code affiché lors de la présentation des articles a été effacé. Ce n’était que des traces laissées par la (...)

23 décembre 2017 Lecteur de fichier pdf

Le lecteur (afficheur plutôt) de fichier pdf pdfjs a été installé (plugin) et permettra désormais de lire, si l’auteur le souhaite, les fichiers pdf en (...)

Concours photo 2016 : toutes les photos
Archives
Photos gagnantes concours précédents
2016 2015
27 mai 2018 à Pithiviers-le-Vieil : challenge du Centre.