FFCT-Centre-Val de Loire
Le cyclotourisme dans la région Centre-Val de Loire

Accueil > Archives > 2004 > Ville, vélo et santé

Ville, vélo et santé

Faire du vélo même en ville est bon pour la santé

Mots clés : Sport-santé et bien être

mercredi 7 juillet 2004, par BOUAT Roland


En ville, se déplacer à vélo, c’est aller sans forcer en promenade comme au boulot. La vitesse la plus communément utilisée se situe généralement entre 5 et 15 km/h mais est assez régulière. Les cyclistes citadins sont donc loin des cyclos sportifs mais tout près des cyclos qui pratiquent le cyclotourisme.

Ils ne le savent peut-être pas mais ils améliorent ainsi leur endurance (capacité cardiaque) et développent leurs fonctions respiratoires et circulatoires. Pratiquer la bicyclette, ne serait-ce qu’une demie heure par jour, diminuerait de moitié les risques cardio-vasculaires. C’est vrai, que l’habitude de l’effort non violent ralentit le rythme cardiaque, ventilent mieux les poumons et oxygènent mieux les muscles. Tout bénéfice pour le cyclo-touriste.

De plus, rouler en endurance diminue les réserves de graisse en consommant les lipides excédentaires. Les muscles habitués à travailler se raffermissent tant ceux des jambes que ceux des fesses, des bras, et du dos. évidemment, cela nécessite un bon réglage : de la hauteur de selle (le pied posé au tiers avant sur la pédale doit amener la jambe presque tendue quand la pédale est en bas), de celle du guidon et de l’écart entre selle et guidon (le corps et les bras doivent faire un angle droit quand les mains sont posés sur l’axe droit du guidon).

Savez-vous qu’à pied, vous marchez à environ 5 km/h alors qu’à vélo, à petite allure, sans forcer, vous roulez à environ 15 km/h ? Vous gagnez donc du temps en améliorant votre santé. Le plaisir créé par l’effort secrète alors des endomorphines ("hormones du plaisir") et débarrasse du stress. Attention toutefois aux autres usagers de la route qui ont un peu tendance à oublier l’existence des deux roues en général et plus particulièrement les cyclistes.

Il paraîtrait même qu’on est ainsi moins exposé à la pollution que les automobilistes coincés dans les embouteillages ! Pourtant, un cycliste essoufflé inhale davantage d’air et donc davantage de produits toxiques. Raison de plus pour rouler comme un cyclo-touriste et non comme un cyclo-sportif. (voir à ce sujet le n°391 de Que Choisir ? de mars 2002)..


Voir en ligne : Site personnel de l’auteur

Article précédent : Ville, vélo et santé

Article suivant : Présentation du site Internet

Photo gagnante du concours adultes
2017
Dernières brèves
16 mars Les newsletters de la FFCT

Connaissez-vous le site https://newsletter.ffct.org/ qui vous permettra d’accéder aux newsletters (lettres d’informations) publiées par la FFCT (...)

3 janvier Correction du modèle pdfjs

Maintenance mineure : Un bout de code affiché lors de la présentation des articles a été effacé. Ce n’était que des traces laissées par la (...)

23 décembre 2017 Lecteur de fichier pdf

Le lecteur (afficheur plutôt) de fichier pdf pdfjs a été installé (plugin) et permettra désormais de lire, si l’auteur le souhaite, les fichiers pdf en (...)

Concours photo 2016 : toutes les photos
Archives
Photos gagnantes concours précédents
2016 2015
2 septembre 2018 à Argenton-sur-Creuse (36) : challenge du Centre.