FFCT-Centre-Val de Loire
Avec la FFCT, le cyclotourisme dans la région Centre-Val de Loire

Accueil > Archives > 2004 > Conseils d’écriture

Conseils d’écriture

écrire sur le web pour un lecteur Internaute

Mots clés : doc. web, Communication

mercredi 7 juillet 2004, par BOUAT Roland


Un internaute recherche généralement une information (et non pas un site). Cela paraît une évidence mais c’est souvent négligé ! Il est davantge dans la situation du lecteur d’une revue bien qu’il n’utilise généralement pas le web pour passer le temps en attendant un rendez-vous par exemple.

Losque l’internaute a trouvé l’information (ou croit l’avoir trouvée), il va enfin lire cette information. Les pages d’organisation et de structuration d’un site sont généralement peu lues in extenso. Elles servent davantage à aider à la recherche. Celles-ci peuvent donc être lues en diagonale mais plus osuvent elles utilisent plutôt la recherche d’un élément indicateur ou "flécheur" (dans le sens qui orientera la recherche ou l’aiguillage.

Il faut aussi ne pas oublier que l’arrivée sur une page d’un site web peut provenir de lieux très divers. Les moteurs de recherche amènent souvent dans une page dont le lecteur ignore totalment l’emplacement (et la plupart du temps, il s’en contrefiche !).

Quand l’internaute pense avoir trouvé une information qui correspond à sa recherche, il va d’abord "zapper" le texte pour en vérifier la pertinence avant de lire complètement ou patiellement le texte si son zapping a confirmé sa première impression.

Il apparaît don nécessaire de commencer son article par une courte présentation. En terme journalistique, on appelle cela un chapô. Spip (outil de réalisation de webzine) intègre très bien cette option.

L’introduction est donc le premier élément important qui va stabiliser le lecteur potentiel dans sa recherche d’information. Les mots principaux (ceux qui caractérisent le mieux l’article) doivent donc être valorisés. Vu sa technique de recherche, c’est bien plus efficace que les clignotements qui fatiguent les yeux et les images animées qui, au lieu d’attirer l’attention, font fuir l’internaute qui recherche une information particulière (ne jamais l’oublier - ne jamais oublier que l’internaute peut "zapper" très vite). Capter l’attention relève donc davantage de la pertinence apprente de la page trouvée.

Une illustration de cette technique est fournie par les mots clés placés dans les balises "meta" dans l’en-tête de page. Outre le fait que cela aide le référencement par les moteurs de recherche, cela permet au concepteur de bien définir son contenu et de réaliser une introduction efficace.

Le titre aussi doit être explicite. Il doit être adapté au contenu bien sûr (évidence qui semble quelquefois oubliée). La technique des écrivains et des rédacteurs professionnels est à privilégier : le titre se définit (s’écrit) après l’écriture du texte, quand l’article est terminé et non pas pour commencer son texte. L’angoisse bien connue dite "de la page blanche" n’existe alors plus.

Les conseils habituels dans la rédaction d’un article journalistique sont tout à fait valables :

  • structure l’information,
  • une seule idée par paragraphe,
  • écrire des paragraphes courts,
  • utiliser les intertitres,
  • mettre en évidence les mots ou expressions essentielles, les mots clés,
  • aérer la présentation,
  • utiliser les listes à puce,
  • utiliser des polices de caractères conçues pour les écrans comme la police Verdana [1] ou tout au moins une police sans serif,
  • adapter la taille à une bonne lecture [2],
  • ne pas oublier que les tailles d’écran ainsi que leur définition sont très variables selon les utilisateurs,
  • offrir un bon contraste écriture/fond,
  • proposer un format imprimable et mis en page peut valoriser un écrit qui devient ainsi immédiatement utilisable et référençable, [3]

En espérant avoir été un peu utile : mon métier étant d’apprendre à des élèves à écrire.


[1sans doute une des plus lisibles actuellement

[2contrairement à une idée répandue, ce n’est pas la grande taille qui facilite la lecture mais la concordance entre le graphisme et la taille

[3N’oublions pas que la plupart des lecteurs ont été entraînés à la lecture horizontale sur support papier et non à la lecture d’écran. Ils préférent donc encore et toujours imprimer le texte pour, soi diant, le lire "à tête reposée".

Article précédent : Ville, vélo et santé

Article suivant : Présentation du site Internet

Photo gagnante du concours adultes
2017
Dernières brèves
16 mars Les newsletters de la FFCT

Connaissez-vous le site https://newsletter.ffct.org/ qui vous permettra d’accéder aux newsletters (lettres d’informations) publiées par la FFCT (...)

3 janvier Correction du modèle pdfjs

Maintenance mineure : Un bout de code affiché lors de la présentation des articles a été effacé. Ce n’était que des traces laissées par la (...)

23 décembre 2017 Lecteur de fichier pdf

Le lecteur (afficheur plutôt) de fichier pdf pdfjs a été installé (plugin) et permettra désormais de lire, si l’auteur le souhaite, les fichiers pdf en (...)

AG2015> Les photos du concours photo
Archives
Photos gagnantes concours précédents
2016 2015
27 mai 2018 à Pithiviers-le-Vieil : challenge du Centre.